Reddition de comptes

La reddition de compte en matière de développement durable consiste pour des organisations à rendre compte publiquement de leurs performances économiques, environnementales et sociales. La Global Reporting Initiative (GRI) est la référence mondiale en production de rapports de développement durable. Elle propose une démarche, sous la forme de lignes directrices, à toutes les organisations qui désirent rendre compte de leurs activités en matière de développement durable. Cette démarche vise trois objectifs : comparabilité des données, transparence de l'information et responsabilité à l'égard des parties prenantes. En outre, la GRI produit des suppléments sectoriels visant certains métiers. La version GRI actuellement en vigueur (depuis 2013) se nomme G4. Cette version qui comporte 79 indicateurs implique une transparence importante pour tout ce qui concerne les risques liés aux chaines d'approvisionnement.    

En 2012, moins de 30 % des organisations qui ont déclaré avoir intégré des critères de développement durable à leurs pratiques d'approvisionnement disposaient d'indicateurs pour rendre compte de leurs actions.  

Au sein de l’ECPAR

Fin 2012, Gaz Métro s’est dotée de sa Feuille de route en développement durable 2013-2017. Ce document mobilise l’entreprise, ses filiales et coentreprises autour de 19 engagements à atteindre sur un horizon de cinq ans. Il décrit la façon dont Gaz Métro entend contribuer à une société plus verte, plus équitable et plus prospère. Parmi ces engagements figure celui de publier un rapport de développement durable basé sur les lignes directrices de la GRI pour l’exercice 2013, et de devenir un influenceur pour son personnel, sa clientèle, ses partenaires, ses fournisseurs et ses associés en matière de développement durable, notamment par sa politique d’approvisionnement responsable. Le rapport GRI 2013 de Gaz Metro décrit ainsi la chaine d’approvisionnement de l’entreprise et notamment le processus d’approvisionnement en gaz naturel, de la production à la consommation. Il présente la répartition du nombre de fournisseurs par catégories de biens et services ainsi qu’une analyse préliminaire des risques potentiels de nature environnementale, sociale, économiques ou des gouvernances par types de fournisseurs. Il s'agit d’un des premiers rapports au Québec à répondre aux exigences de la quatrième génération des lignes directrices de la Global Reporting Initiative (GRI G4).  

Hydro-Québec a emprunté la démarche de la GRI dès 2001 pour rendre compte de sa performance au chapitre du développement durable (DD). Selon la GRI, le Rapport sur le développement durable 2013 d'Hydro-Québec est conforme au niveau d'application A+ du référentiel G3.1. Hydro-Québec s'est démarquée en 2011 en réalisant une Analyse de pertinence de l’information pour ses rapports de DD, dans le but notamment de cibler les principaux enjeux de développement durable et évaluer l’importance relative des enjeux définis (faible, moyenne, élevée). L'approvisionnement responsable est un des enjeux qui a été priorisé par les parties prenantes dans le cadre de cet exercice. Il s'agit d'ailleurs d'une des activités clés de la Chaîne de valeur de l'entreprise, soit de l’ensemble des activités créatrices de valeur, qui vont de la conception de produit jusqu’à la prestation du service au client.